• Slider 2
  • Slider 1
 
Mathilde Boileau et sa mini-ferme du bonheur
 
Voyage au pays des lilliputiens sur la foire exposition les 4, 5 et 6 septembre
2097557 454 10576492 800x400
La mini-ferme de Mathilde propose chaque fois un ravissant et attendrissant tableau.

Pas de comice agricole sans animaux. André Meuraillon annonce pour la foire exposition du premier week-end de septembre la reconstitution d'une ferme à l'ancienne. Sur l'esplanade de Plaisance se pavaneront sous des milliers de regards des chevaux de trait dans leur écurie ou des oies gardées dans un parc par un chien border collie, à la souplesse de caractère légendaire.

Mais la mini-ferme de Mathilde risque bien de glaner les suffrages, surtout auprès des enfants. Car comment ne pas s'attendrir devant ses mini-animaux comme sortis tout droit de l'île de Lilliput au pays de Gulliver. Un monde très prisé par les petits pour être adapté à leur taille, plein de poésie et de tendresse qui ne laisse pas les grands insensibles. Cette mini-ferme vient d'Escaudes en Gironde. Elle sera visible durant les trois jours. Elle est née d'une reconversion et de beaucoup d'amour.

Un virage à 360 degrés.

Mathilde Boileau était bactériolo iste dans les laboratoires Upsa à Agen. Un long congé parental l'a conduite à une totale remise en cause de son avenir professionnel. "J'avais la passion des animaux." Et quand on partage un tel amour avec ses enfants, le microscope peut être rangé sur l'étagère : "j'ai eu envie de créer une ferme pédagogique itinérante."
"Chaque passion parle un différent langage" aurait dit l'écrivain Nicolas Boileau en son temps. Sans doute les petites étincelles dans les yeux émerveillés des enfants ont-elles guidé ce nouveau chemin. À cette époque, en 2006, un marchand de chevaux avait mis une partie de sa propriété en vente. Une belle opportunité pour la famille Boileau qui s'y installe pour d'abord remettre en état la bergerie. l a Chambre d'agriculture et l'Éducation nationale encouragent son projet d'une ferme mobile aux vertus pédagogiques et la découverte de races anciennes.

Ainsi la vache bretonne pie noire, le mouton d'Ouessant, l'âne provençal portant la Croix de Saint-André, les chèvres naines, le poney landais ou les cochons d'Inde, lapins et autres volailles, font merveille. Des animaux familiers, habitués au contact, doux et attendrissants.

Avec des ateliers en plus.

La mini-ferme de Mathilde prend le chemin des écoles, des centres de loisirs, des foires, des brocantes, kermesses, etc. : "Aujourd'hui, je rayonne sur le Gers, le Lot-et-Garonne, la Gironde, les Landes et la Charente. Car je suis déjà venue au comice agricole de Barbezieux", rappelle Mathilde, ravie de revenir pour cet événement qui lui a réservé un accueil des plus chaleureux.

Découvrir les animaux, donner une caresse sur le museau de l'âne ou une poignée de foin à la petite vache. C'est aussi avoir des sensations en glissant sa main au fond d'un sachet pour apprécier le contact du crin, du poil, de la laine, des graines ...

C'est aussi apprendre à s'occuper des animaux: les brosser, les traire ou faire semblant. Effet de surprise garanti avec l'atelier traite des chèvres aux drôles de pis. L'atelier arts plastiques est lui ludique et pédagogique : "Il s'agira de coller des graines de différentes natures sur des dessins d'animaux que j'aurai réalisés moi-même au préalable, détaille Mathilde. les enfants adorent ça." Et apprennent à reconnaître un grain de blé, de maïs, de tournesol ...

La petite ferme obtiendra une nouvelle fois un grand succès, c'est certain.