• Slider 2
  • Slider 1
 
La foire a pris un coup de jeune
 
Cette année, les écoles du canton ont pu venir visiter la Foire-Exposition. Ils étaient 443 enfants à avoir la chance de découvrir cet événement.
2115366 949 10779510 800x400
A 17 h 20, Martine Pinville secrétaire d’Etat a inauguré la Foire-Exposition 2015.

Ce matin de nombreuses classes de la maternelle au CM2 se pressaient devant les portes de la Foire-Exposition. Cette année, comme l'année dernière, les écoles se sont déplacées le vendredi pour montrer aux enfants cet événement majeur de Barbezieux. Cela n'a pas toujours été le cas comme l'explique Daniel Redeuihl, bénévole au comité de la Foire-Exposition « des fois la rentrée n'était pas faite donc les écoles ne pouvaient pas venir ». Il ajoute : « tout cela dépend aussi de la logistique. Il y a des communes qui acceptent de jouer le jeu, payer le bus pour emmener les enfants à la Foire. » Mais hier, de nombreuses écoles ont joué le jeu puisque 15 classes de huit cantons différents s'étaient déplacées pour l'occasion.

Un moment amusant

Pour les enfants c'est un « moment récréatif » explique Stanislas Pasquet, venu avec sa classe de CM1/CM2 de Salles-de-Barbezieux. En effet, durant les trois jours de la Foire, des ateliers sont proposés aux enfants notamment à la mini-ferme de Mathilde. Par exemple, un stand de simulation de traite de vache a été produit pour les enfants, et les plus grands. Des gants percés remplis d'eau ont été installés à hauteur des enfants en face de petits rondins de bois. Assis sur son rondin, l'enfant doit tirer sur les doigts gorgés d'eau du gant pour en faire sortir de liquide, qui tombe délicatement dans le seau placé en dessous.

C'est aussi le moment pour les maîtres et maîtresse de se lâcher un petit peu. C'est le cas de Carole Couribaut, directrice de l'école primaire Sainte Marie à Barbezieux, qui a participé au jeu du relais ERDF sous les applaudissements de ses élèves, venus l'encourager. Pour Daniel Redeuilh, la Foire-Exposition sur le thème du comice agricole, qui n'a lieu que tous les trois ans est un moment particulier pour les enfants. « C'est surtout axé sur les animaux, cette année. Les années de pêche ou de cheval, ça change complètement. »

Une visée pédagogique

Le plus important, c'est que les enfants apprennent un maximum sur les animaux et qu'ils reviennent. Comme l'affirme Daniel Redeuilh, « même si c'est une région relativement agricole, il y a des animaux et du vieux matériel que les enfants ne connaissent pas. Les enfants sont aussi importants car ils permettent de fidéliser les gens, qui quand ils grandissent retrouvent ces souvenirs d'enfants de la Foire-Exposition de Barbezieux. » Stanislas Pasquet, professeur de 24 élèves, est sur la même longueur. Pour lui « c'est l'occasion de découvrir la Foire-Exposition et surtout le milieu agricole. Les enfants voient ce qu'il y a et ils reviennent le weekend. Il ajoute « ils font la découverte des oiseaux, dans ce coin, c'est la traite des vaches, ils ont aussi l'occasion de caresser des animaux. Même si on habite dans la campagne, les enfants ne savent pas tous ce qu'est une pintade par exemple ». Pour lui, il est important que les enfants fassent des découvertes durant cette journée.

C'est aussi l'occasion pour les enfants de découvrir les métiers de leurs parents. Léa et Farah ont pu présenter leur père, Yann Bordier, à leurs camarades de classe. Ce dernier est tonnelier chez Mercier et il a montré son travail aux enfants de la classe de Stanislas Pasquet : « On leur explique et ils écoutent bien car je suis quelqu'un qu'ils connaissent. Ils voient plein de choses pendant cette Foire-Exposition ». Il ajoute « Ils reviennent tous le samedi et le dimanche. Cette année, c'est l'année des jeux donc en général ils aiment bien. »

Mais de retour à l'école lundi, la classe de Stanislas Pasquet devra se remettre au boulot « On fera un petit compte-rendu de la visite » pour débriefer la journée qui vient de se dérouler.

Aurélie Franc