• Slider 2
  • Slider 1
×

Avertissement

JFolder::files : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : home/marzat/site-association/www.foire-exposition-barbezieux.fr
Ils font parler la Foire de Barbezieux
 
Pour être au cœur de l’événement, rien de mieux que suivre ses deux infatigables animateurs, Yannick Benesteau et Corinne Labat.
sud ouest 01
Yannick Benesteau pratique le métier depuis vingt ans. PHOTO C.G.

« Mesdames et messieurs, amis visiteurs… » La voix grave et chaleureuse de Yannick Benesteau sonne comme une invitation dans les haut-parleurs, ce vendredi, jour d’ouverture de la Foire-exposition. Animateur de l’événement depuis quatre ans aux côtés de Corinne Labat, ce Cognaçais énergique déambule presque sans pause dans les allées de la Foire, à la rencontre des exposants, de 9 heures jusqu’à 18 heures.

250 publicités

« Cette foire est un moment important, c’est la plus importante de Poitou-Charentes en terme de visiteurs », souligne l’animateur, qui va collectionner les kilomètres dans la journée. « Il faut y aller crescendo durant trois jours. Le midi, on mange léger. Le soir, on essaie de ne pas partir trop tard, pour ne pas trop fatiguer. »

Dans le club-house du club de pétanque qui fait office de studio, Corinne Labat est la voix de la Foire depuis plus de vingt ans. Elle et son mari Alain en ont longtemps été le couple d’animateurs fétiche. « On a commencé il y a plus de trente ans, souligne la pimpante quinquagénaire. On ne l’a pas fait pendant dix ans, puis on est revenu. » Derrière la table de mixage, l’animatrice est en permanence sollicitée pour des annonces. « Je ne peux pas bouger, je suis tout le temps occupée », souligne la voix.

Sous les yeux, une liste de 250 passages d’annonces à faire durant les trois jours. Les exposants paient 12 € pour une annonce. « Un client a acheté 45 passages, d’autres n’en ont que deux ou trois. Je les dis entre 10 heures et midi, puis entre 15 et 18 heures, quand il y a le plus de monde. »

La speakerine doit aussi annoncer le programme toutes les heures, gérer les intermèdes musicaux, ou encore signaler les éventuels problèmes tels qu’un enfant perdu ou une voiture de visiteur mal stationnée. « Je brode aussi un petit peu. Je cite des articles sur des exposants… Il faut qu’on parle beaucoup du stand gastronomie notamment », explique l’intermittente du spectacle.

« Marathon Man »

Yannick, lui, est le « Marathon Man ». « Dans le studio, on fait de la radio. Corinne a une voix de radio, résume Yannick Bénesteau. Moi, sur le terrain, il y a des verres qui se brisent, des chiens qui aboient… » Surtout, il est celui qui va au contact des exposants pour faire vivre la foire, leur faisant présenter leur activité. Souvent en improvisant.

« Quand on tombe sur quelqu’un qui ne veut pas parler, il faut prendre le relais. C’est bête, car pour eux, c’est de la publicité gratuite ! » Impossible cependant de parler de la totalité des 270 exposants. « Le plus compliqué, c’est parler à tout le monde, de faire plaisir à tous les exposants. » Entre les tirages au sort de jeux d’exposants, les sollicitations de l’organisation et la présentation du concert du soir, « je dois également présenter la trentaine de nouveaux exposants… Maintenant, il reste à les trouver ! » Une mission qui promet encore de nombreux kilomètres à parcourir.