• Slider 2
  • Slider 1
×

Avertissement

JFolder::files : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : home/marzat/site-association/www.foire-exposition-barbezieux.fr
La fréquentation n’a pas souffert de la météo
 
meuraillon
André Meuraillon a étudié de près les chiffres de la fréquentation dans la moyenne des neuf dernières années. Photo D. L.

La 36e édition a tenu ses promesses en dépit d’une météo en dents de scie. Quelque 25 000 visiteurs ont été enregistrés sur les trois jours. L’équilibre du budget est assuré||La Foire-expo a été profitable à de nombreux exposants, notamment aux commerçants et artisans locaux. Rencontres.

Imperturbables. Les spectateurs n’ont pas bougé d’un pouce quand une averse s’est abattue à la fin du concert Patricia Kaas, dimanche soir, à Plaisance. Pas de bronca non plus quand la chanteuse s’est absentée pour se recoiffer. « Elle a fait preuve d’un très grand professionnalisme, atteste André Meuraillon, le président de la foire-expo. Elle est revenue sur scène pour terminer son tour de chant. »

Globalement, la météo en dents de scie n’a pas affecté la fréquentation de cette 36e édition. Quelque 25 000 visiteurs ont été enregistrés sur les trois jours. Un chiffre en baisse par rapport à 2016 « mais qui correspond à notre objectif fixé à 20 000 entrées », rappelle le président.

Une calculette à la main, le président s’est penché hier matin sur la fréquentation des neuf dernières éditions. « Nous restons dans la moyenne y compris le vendredi même si nous avons comptabilisé un millier d’entrées en moins qu’il y a un an. » La pluie qui est tombée en milieu de journée a « refroidi » pas mal d’habitués malgré le travail du secrétariat pour les rassurer. « Nous avons reçu une bonne cinquantaine de coups de fil pour savoir si le concert de Michel Fugain était annulé. » En près de quarante ans de foire-expo, André Meuraillon n’a pas le souvenir d’une annulation. « Seule la prestation de Philippe Lavil a été écourtée devant quand même 2 000 spectateurs sous la pluie ». Les journées de samedi et de dimanche s’inscrivent dans la moyenne haute avec respectivement 9 500 et 10 500 entrées. « C’est la troisième plus grosse affluence pour un samedi et le dimanche entre dans notre top deux », détaille André Meuraillon. De quoi garantir l’équilibre du budget de la foire qui avoisine les 350 000 euros.

Des marchés conclus

Les affaires des 250 exposants ont suivi la même courbe. « Tous les secteurs ont bien travaillé, confirme le patron de la foire-expo. Les exposants ont été agréablement surpris dimanche qui est plutôt une journée de promeneurs. Les marchés et les commandes qui n’ont pas été passés vendredi, ont été conclus ce jour-là. » Le gravillonnage des allées a satisfait tant les exposants pour la mise en valeur de leur stand que les visiteurs pour leur confort. « Nous avons reçu énormément de félicitations sur l’organisation et l’accueil, sans fait majeur au niveau sécurité. »

Seul accident notable, un musicien de Michel Fugain s’est ouvert le front en déchargeant du matériel. Il gardera une cicatrice de son passage aux urgences à l’hôpital de Barbezieux.

« Seul bémol, un des musiciens de Michel Fugain s’est ouvert le front en déchargeant du matériel »

Une aubaine pour les commerces

« Nous sommes des consommateurs enchantés », témoignait ce week-end un couple de visiteurs du stand « Gourmandises et chocolats ». Pour sa première participation à la Foire-expo, Bruno Gomez peut être satisfait : le stand n’a pas désempli samedi, plus belle journée de la Foire-expo. « On est là surtout pour se faire connaître, c’est une action publicitaire comme une autre », souligne le gérant de la boutique, installée il y a bientôt un an rue du Minage. S’il a investi un peu plus de 1 000 euros pour son stand, le retour en terme de chiffre d’affaires, et surtout d’image, est garanti. « Si je gagne 100 clients, c’est énorme », souligne-t-il, prudent.

Mathieu Cosset participait également à l’événement pour la première fois. Installé il y a trois ans, il vient de déménager son entreprise de menuiserie à Barbezieux. « Ça me permet de me faire connaître. J’étais au fond d’un petit trou à Reignac. Ici, les visiteurs peuvent savoir que je suis sur Barbezieux. » Le jeune artisan a investi seulement 400 euros pour l’emplacement et construit un abri spécialement pour la Foire. Une opération rentable. « J’ai plusieurs devis à faire. Des clients sont également intéressés par de la petite couverture. Et j’ai distribué pas mal de cartes de visite. »

« C’est mon showroom »

Si les commerçants gardent jalousement le secret de leur chiffre d’affaires, Adrien Cosset, artisan boucher-charcutier installé rue Emile-Venthenat, reconnaît qu’une journée de stand « rapporte un peu plus » qu’une journée de boutique normale. « On a des clients de Barbezieux qui viennent nous voir tous les ans, et qui pourtant ne viennent jamais à la boutique. Ce sont peut-être des clients qui ont peu de moyens, et se permettent une dépense occasionnelle au profit du commerce local. » Certains professionnels ne manqueraient le rendez-vous pour rien au monde. « Moi, la Foire-expo, c’est mon show room. Je n’ai pas de magasin, mon atelier est trop petit », explique Daniel Valentin. Le menuisier, installé chemin Noir, est présent depuis une quinzaine d’années au même endroit, sous le chapiteau. « Les gens sont habitués à me voir. » L’artisan avait déjà engrangé samedi une quinzaine de devis.

Carl Guillet